Mon âge26 /+

Découvrir l’Ilet la Mère en Guyane

Au Large du fleuve Mahury, l’îlet la Mère est l’unique îlet visitable d’un petit archipel de 6 îles. On y voit entre autres les vestiges du bagne qui y a été construit au milieu d’une faune et d’une flore qui reprend petit à petit ses droits. Entre balade pédestre autour de l’île et observation des singes, la journée à l’îlet La Mère vaut le coup. On vous y emmène.

ilet-la-mere-guyane-vue

Credit : Sonia Khelil

L’îlet la Mère, une Terre d’Histoire

L’îlet La Mère fait partie des 6 îlets se trouvant au large de la commune de Rémire-Montjoly. La légende raconte qu’une famille de petites îles composée du Père, de la Mère, des deux filles (les 2 Mamelles) et du serviteur (le Malingre) a été séparée par un raz de marée. Le dernier îlet, le fils, porte le nom de l’Enfant Perdu et aurait dérivé au loin pour faire aujourd’hui partie de la commune de Macouria.

L’ilet la Mère était le seul de ce petit archipel à être habité. A l’origine, les Amérindiens y vivaient comme en témoignent les quelques polissoirs qu’on y trouve. Ces pierres servaient à affûter leurs outils. 

Puis, au 17e Siècle, les colons sont arrivés et y ont construit une léproserie, un hôpital, des cases et une église. Au fil du temps, il est devenu le siège d’un établissement pénitentiaire comme celui dont on peut voir les ruines sur les îles du Salut. 70 édifices y ont alors été bâtis. A l’époque, l’îlet accueillait jusqu’à 600 prisonniers, des déportés politiques, des repris de justice, puis des invalides aux travaux légers. En effet, l’endroit est idéal pour construire un bagne, sa condition insulaire rendant l’évasion presque impossible. En 1867 la Fièvre Jaune sévit sur l’îlet et cause la fermeture du bagne.

C’est ensuite au début du 20ème siècle que la femme d’un ancien Bagnard loue l’île à l’état français. Avec son mari, ils y construisent une ferme à l'aide d’une vingtaine de bagnards. Ils y élèvent des boeuf, des porcs et y cultivent la terre. Les fruits de leur culture sont même vendus sur le marché de Cayenne. L’îlet est ensuite laissé à l’abandon et l’institut Pasteur s’y installe en 1981 afin que les chercheurs puissent y implanter un élevage de singes (les Saïmiris) pour travailler sur un traitement antipaludique. Les animaux sont relâchés en 2001 quand l'institut Pasteur se retire de l’Îlet La Mère. Cela vaut à l’îlet, le surnom d’île aux singes.

ilet-la-mere-singe-saimiris

Credit : Wikimedia

Visiter l’îlet la Mère

Déroulé de la visite

Depuis 2007, l’îlet La Mère est ouvert au public. Alors, n’hésitez pas à faire cette visite pour admirer l’îlet et rencontrer les singes.

L’îlet La Mère a tout pour séduire les personnes en quête de dépaysement. Évidemment, l’activité la plus prisée des visiteurs, c’est la rencontre avec les singes Saïmiris qui vivent librement sur l’îlet et ne sont pas farouches. Ils monteront avec plaisir sur vos épaules et vous pourrez les observer de très près. On aurait presque envie d’en adopter un. Attention, ce sont parfois de redoutables voleurs.

La végétation de La Mère mérite également le détour. Des sentiers balisés vous permettront de découvrir les nombreuses espèces floristiques de l’îlet La Mère ainsi que d’immenses arbres tropicaux. Ce sera également l’occasion de voir les vestiges du bagne et les traces des plus anciennes occupations comme les polissoires ou encore les roches gravées. 

Pour faciliter les visites, le Conservatoire du Littoral a pris soin d’installer des panneaux d’information et de découverte. Ils vous permettent de connaître l’Histoire de l’îlet La Mère. Sachez que la majorité des ruines que vous verrez remontent à l’époque du bagne : C’est le cas de l’hôpital, des quartiers des condamnés, de l’église et du clocher. Ces vestiges sont toutefois en moins bon état que ceux du bagne de Saint-Laurent du Maroni. Nous vous conseillons de visiter les deux endroits pour mieux vous rendre compte des conditions de vie des bagnards.

Vous aurez la chance de découvrir toutes les richesses de l’îlet La Mère à travers un circuit d’1h30. Le parcours fait environ 3,5km. Vous pourrez rester sur les sentiers balisés ou suivre la montée vers les vestiges de l’ancien sémaphore. Mais celui-ci est réservé aux plus courageux qui aiment marcher, bien que le niveau ce ne soit pas vraiment comparable aux autres randonnées de Guyane. Après votre bonne promenade, abritez-vous sous un carbet pour une sieste ou pour y déjeuner. Attention, n’oubliez pas de prévoir votre pique nique, il n’y a pas de restaurant sur place. Vous pourrez terminer votre journée sur la plage de l’îlet. Un programme pas des moins agréables.

plage-ilet-la-mere-guyane

Credit : Wikimedia

Se rendre à l’Îlet la Mère

Pour vous y rendre, pas de surprise, il faut y aller en bateau. Pour cela, rendez-vous à la Marina du Dégrad de Cannes à Cayenne. Un parking se trouve sur place, vous n’aurez aucun problème pour y laisser votre voiture. Plusieurs prestataires vous proposeront une balade en bateau et des excursions vers l’îlet La Mère. Environ 40 minutes de navigation sont nécessaires pour accéder à l’îlet. Les horaires sont différents en fonction des prestataires et vous pouvez choisir d’y passer la journée ou demi journée. Si vous y restez pour une demi-journée, vous pouvez commencer (ou terminer) par faire un tour sur la plage de Rémire-Montjoly, une des plus belles plages de Guyane.


L’îlet la Mère est un lieu intéressant qui combine histoire et nature. Une fois de retour sur le continent, vous n’êtes pas très loin des marais de Kaw, cette deuxième plus grande réserve naturelle de France vaut assurément le détour. Allez donc y passer une nuit sur un carbet flottant.