Location Voiture Guyane - Jumbo Car Guyane

Réserver votre voiture

Lieu de départ

Lieu de retour

Date de départ

Date de retour

Code promo

Âge conducteur

Le Carnaval en Guyane

Accueil

Le carnaval est l'un des évènements en Guyane Française les plus importants et les plus attendus. Chaque année, des dizaines de milliers de personnes descendent dans les rues pour prendre part aux parades du carnaval de Guyane.

Jumbo Car Guyane vous invite à découvrir le carnaval de Guyane, un séjour au cœur de la culture des Guyanais.

Le carnaval guyanais se déroule entre l'Épiphanie le premier dimanche de janvier, et le mercredi des Cendres en février ou en mars. Connu à l'international pour ses grandes parades, ses bals paré masqués et son personnage emblématique le Touloulou, le carnaval de Guyane est considéré comme le le plus long du monde.

Les carnavals de Cayenne, Kourou et Saint-Laurent du Maroni sont les plus importants des carnavals guyanais.

carnaval-guyane

© Crédit photo : Par Wikimedia - Carnaval de Guyane

Histoire du carnaval guyanais

L'histoire du carnaval de Guyane remonte à l'arrivée des colons, qui organisaient des fêtes déguisées interdites aux esclaves. En réponse, les esclaves ont créé leurs propres célébrations secrètes, se déguisant de la tête aux pieds pour rester méconnaissables. Ces origines marquent le début d'une tradition unique.

Aujourd'hui, le carnaval guyanais est un symbole fort de la rencontre des cultures, rassemblant les gens au-delà des différences ethniques et sociales. C'est un moment essentiel de l'année en Guyane, une grande fête qui unit touristes et habitants autour de la musique, des costumes et de la danse. Pour les Guyanais, le carnaval, ancré dans ces origines historiques, est une tradition aussi significative que Noël.

Carnaval de Guyane

© Crédit photo : Par la première - La reine du carnaval et le roi Vaval -Carnaval de Guyane


Comment se déroule le carnaval à Cayenne en Guyane ?

Découvrez le programme du Carnaval de Guyane

  • Samedi 13 janvier : élection mini roi et reine à la Place des Palmistes

  • Dimanche 14, 21 janvier et le dimanche 4 février : Défilé des groupes

  • Dimanche 28 janvier : Défilé traditionnel

Les jours gras et les mercredi des cendres

Dans les derniers jours du carnaval, la fête atteint son apogée. Chaque jour a sa propre thématique.

  • Dimanche 11 février : Grande parade de la ville de cayenne

  • Lundi 12 février : Mariage Burlesques. Les hommes sortent dans la rue déguisés en femmes et les femmes en hommes.

  • Mardi 13 février : Le jour des diables rouges et tous les costumes, ainsi que les vêtements des spectateurs sont à dominante rouge

  • Mercredi 14 février : les diablesses noires et blanches arpentent les rues et le roi Vaval, le roi du carnaval est incinéré

Il faut savoir également que le carnaval en Guyane est connu dans le monde pour ses bals paré masqués (variante du bal masqué), voici les soirées de janvier 2024

Mardi 9

de 19h30 à 1h

Gabi beach : Biguine mazurka + cours

Resto bar

Jeudi 11

de 22h à 5h

Vibes (ex Golden) : Blue Stars

20€+bar

Vendredi 12

de 21h à 5h

Ferme Zulémarao : mécènes - Blue stars - DJ Fanoh

de 25€ à 30€+ bar

Samedi 13

de 22h à 5h

Polina Blue Stars - Diamant Mécènes

de 18€ à 20€+ bar

Mardi 16

de 20h à 01h

Dubai Hookah : Biguine Mazurka

5€+ bar

Mercredi 17

de 22h30 à 2h

Ti lounge : les chwitteurs

15€+ bar

Jeudi 18

de 22h à 5h

Vibes (ex Golden) : Blue Stars

20€+ bar

Vendredi 19

de 22h à 5h

Karna'ouest St Laurent Mécènes - Blue Stars - Ti Coco ké lé blada

35€ à 40€ + bar

Samedi 20

de 22h à 5h

Polina Blue Stars - Diamant Mécènes

18€ à 20€ + bar

Dimanche 21

de 17h à 2h

Blue garden maison blanche : blue stars - mécènes - karnivor

25€ + bar

Mardi 23

de 20h à 1h

Dubai Hookah : Biguine Mazurka + cours

5€+ bar

Mercredi 24

de 22h30 à 2h

Ti lounge : les chwitteurs

15€+ bar

Jeudi 25

de 22h à 5h

Vibes (ex Golden) : Blue Stars

20€+ bar

Vendredi 26

de 22h à 6h

Tololo de l'oasis : Blue stars

55€

Vendredi 26

de 23h à 5h

Camifluo au moonlight : karnivor - mécènes

Samedi 27

de 22h à 5h

Polina Blue Stars - Diamant Mécènes

18€ à 20€ + bar

Dimanche 28

de 19h à 1h

Ti-balcon karnivor -mécènes

de 25€ à 35€ + bar

Mardi 30

de 20h à 1h

Dubai Hookah : Biguine Mazurka + cours

5€

Mercredi 31

de 22h30 à 2h

Ti Lounge : les chwitteurs

15€+ bar

De plus la Collectivité Territoriale de Guyane organise des opérations de promotion du carnaval

  • Les Samedis 13, 20, 27 janvier, 3 et 10 février 2024 : de 9 h à 12 h, conception d’instruments de musique de carnaval de rue (Albert Ambouille)

  • Les Jeudis 11, 25 janvier et 1er février 2024 : Ateliers de création de figurines du carnaval traditionnel. Partenariat avec le collège Auxence-Contout.

Les costumes traditionnels

Il existe plusieurs costumes traditionnels qui représentent des figures mythiques du carnaval guyanais.

Le roi Vaval

Le roi Vaval est une figure central du carnaval guyanais, fabriqué en bois et en paille. Son couronnement signale le début du carnaval, et son incinération le mercredi des Cendres marque la fin des festivités. Il représente le dieu du carnaval et symbolise à la fois l'ouverture et la clôture de la saison carnavalesque.

Carnaval de Guyane

© Crédit photo : Touloulou, carnaval de Guyane - Wikipédia

Le Touloulou

Le Touloulou est une figure emblématique, connue pour son élégance et son mystère. C'est généralement une femme complètement couverte, de la tête aux pieds, pour garder son anonymat. Elle porte une jupe, une cagoule, un masque, des gants longs, et parfois des lentilles colorées et une perruque pour ne pas être reconnue. Les Touloulous se déguisent ainsi pour participer aux bals masqués le samedi soir et aux parades dans les rues le dimanche après-midi.

Le Touloulou symbolise la reine du carnaval. À l'origine, ce personnage était une caricature des femmes bourgeoises du XVIIIe et XIXe siècle, portant des costumes couvrant tout le corps. Il a été créé avant la fin de l'esclavage pour se moquer des femmes riches de la colonie. Avec le temps, le Touloulou a perdu son aspect caricatural pour devenir un symbole de distinction et de sophistication, tout en conservant son caractère mystérieux. Le touloulou a également joué un rôle dans la réduction des barrières sociales entre différentes classes en Guyane.

Le Tololo

Le Tololo est l'équivalent masculin du Touloulou au carnaval de Guyane. Dans les bals Tololos, les hommes masqués invitent les femmes à danser, qui ne peuvent refuser. Ces bals sont perçus comme une revanche des hommes sur les bals des femmes Touloulous. Le public de ces bals est jeune et diversifié, incluant des Créoles guyanais, antillais et des Métropolitains.

Le concept du bal Tololo, apparu en 1991, offre aux hommes la liberté de choisir des déguisements variés pour garder l'anonymat, allant du léopard au super héros. Ces bals permettent aux hommes d'exprimer leur individualité et de créer leurs propres règles de socialisation et de danse.

Carnaval de Guyane

© Crédit photo : Nègmarron, carnaval de Guyane - France Guyane

Le Nègmaron

Le Nègmaron est un personnage du carnaval de Guyane symbolisant l'esclave fugitif durant l'époque de l'esclavage. Ils portent un bandeau rouge et un kalembé, un pagne traditionnel rouge, et se couvrent le corps d'un mélange d'huile et de suie. Ils tiennent souvent dans leur bouche un fruit orangé pour contraster avec leur corps noirci. Durant le carnaval, les Nègmaron agissent comme une sorte de police des festivités, courant et criant pour ouvrir le passage aux groupes de Touloulous. Leur apparence imposante et leurs actions énergiques les rendent des figures marquantes du carnaval.

Zonbi baréyé

Le "zonbi baréyé" est un personnage inspiré des légendes créoles et représentant un zombie. Selon ces légendes, ces zombies se réveillent et sortent de leurs tombes pour capturer l'esprit des vivants.

Ils sont vêtus de combinaisons blanches avec des ceintures rouges et des cagoules en forme de tête de chat. Ils défilent ensemble, enchaînant les spectateurs avec une corde tout en sifflant, dansant et chantant leur air caractéristique. Il est considéré comme le chef des Nèg Marrons, symbolisant la liberté totale et sans restriction. La corde tenue représente le lien unissant le Zumbi et ses "quilombolas" dans la mort, évoquant la résistance et la solidarité.

Carnaval de Guyane

© Crédit photo : Jé Farin, carnaval de Guyane - Guyane Amazonie

Jé farin

Le costume du Jé Farin est entièrement blanc, composé d'un pantalon, une chemise, un chapeau pointu, et un masque. Il inclut également une coiffe distinctive sous la forme d'un long cornet multicolore orné d'étoiles. Ce personnage porte un tablier avec une grande poche ventrale remplie de farine.

Représentant la joie de vivre et la gaieté, le Jé Farin est une parodie locale de la fée Mélusine, symbole d'abondance. Lorsqu'il n'asperge pas l'assistance de farine, il peut se transformer en une version plus espiègle, semblable à la fée Carabosse. Dans ce rôle, il adore poursuivre les enfants qui le taquinent, souvent en les couvrant de farine lors d'une course poursuite animée.

Carnaval de Guyane

© Crédit photo : Bobi et tirailleur sénégalais, carnaval de Guyane

Bobi

Bobi est un personnage traditionnel du carnaval guyanais, représentant un animal imaginaire, un hybride entre un ours et un éléphant. Ce personnage aurait probablement été inspiré par la venue de dompteurs d’ours et d’un éléphant en Guyane au début du XXe siècle.

Son costume, fait de toile de jute, couvre tout son corps. Il comprend une combinaison à manches longues avec une longue queue et une cagoule équipée de deux grandes oreilles et un long museau. Bien qu'accompagné par un dompteur et maintenu en laisse, Obi a un comportement imprévisible et désobéissant.

Ce personnage, enchaîné et souvent ridiculisé, incarne la tragique réalité de l'esclave. Sa résistance et sa désobéissance symbolisent une remise en question de l'ordre et de l'autorité coloniale.

Les tirailleurs sénégalais

Les tirailleurs sénégalais, initialement déployés à Cayenne pour maintenir la sécurité suite à l'empoisonnement du Gouverneur Jean Galmot en 1928, ont laissé une empreinte durable dans l'histoire et la culture guyanaises. Avec des rotations suspendues pendant la Seconde Guerre mondiale, leur séjour prolongé en Guyane a mené à des tensions. En février 1946, lors d'un carnaval à Cayenne, une altercation entre des tirailleurs et des locaux au bal Titane a dégénéré en combat de rue, résultant en huit morts et de nombreux blessés. Cet incident tragique a conduit à la suspension du carnaval jusqu'aux années 1950 et au rapatriement des tirailleurs. L'événement a également intégré le personnage du tirailleur sénégalais dans les traditions carnavalesques guyanaises, avec des costumes inspirés de leur tenue militaire et la naissance d'une chanson commémorative.

Karolin

Karolin est un personnage comique du carnaval de Guyane. Elle représente une femme anglaise enrichie grâce à l'orpaillage et se caractérise par le fait de porter son mari sur son dos. Ce geste symbolique vise à le protéger des autres femmes et à le maintenir constamment auprès d'elle.

Carnaval de Guyane

© Crédit photo : chars décorés au rythme du carnaval de Guyane

Lanmò

Lanmò, ou "la Mort", est un personnage symbolique du carnaval guyanais, représentant l'échéance ultime de l'homme. Son origine est liée à l'histoire de la colonisation et de l'esclavage, symbolisant la mort fréquente des esclaves durant la Traite des Noirs et après l'abolition de l'esclavage. Ce personnage, vêtu d'une cape blanche, d'un pantalon, d'une chemise, d'une cagoule et d'un masque de tête de mort, effraie les spectateurs, rappelant les âmes des morts. Il contraste avec d'autres personnages comme le "jé farine" qui symbolise la joie.

Djab rouj (diables rouges)

Les Diables rouges sont des personnages clés du Carnaval guyanais, symbolisant le pécheur et incarnant le désordre de la période carnavalesque. Vêtus de noir et de rouge, ils défilent le Mardi Gras, représentant un moment de débauche et d'excès. L'origine du diable rouge remonte au Christianisme et aux théâtres médiévaux de France, où ils illustraient la lutte entre le Bien et le Mal. Le Diable rouge a pour mission d'accompagner Vaval, le Roi du Carnaval, jusqu'à son incinération, annonçant ainsi la fin des festivités.

Sousouri

Le Sousouri, figure de chauve-souris du carnaval guyanais, est lié au défilé des diables rouges et représente les vampires. Vêtu d'un justaucorps noir avec de grandes ailes, il enveloppe les enfants qu'il attrape et les menace avec des épingles. Au fil du temps, l'influence de l'Arlequin italien a rendu le Sousouri plus coloré et joyeux, adoucissant son caractère effrayant initial.

Les Vidangeurs

Les "vidangeurs" faisaient référence aux bagnards de Cayenne qui, en fin de peine, étaient chargés de vider les toilettes la nuit, une tâche peu glorieuse. Utilisant des charrettes tirées par des bœufs ou des zébus, ils représentaient un souvenir douloureux de la période des bagnes en Guyane. Leur costume, distinctif avec des rayures noires et blanches, un seau noir et un chapeau pointu, symbolisait cette corvée nocturne. Ce thème, autrefois présent dans le carnaval de Guyane, a disparu au fil des années, probablement en raison du désir des Guyanais d'oublier cette période pénible de leur histoire.

Les Balayeuses

Les balayeuses sont des figures traditionnelles du Carnaval, initialement jouées par des hommes masqués en vieilles femmes, mais désormais souvent incarnées par des femmes. Elles utilisent un "balai créole", fabriqué à la main à partir de lianes, non pas pour nettoyer, mais symboliquement pour salir les pieds des spectateurs, inversant ainsi le rôle habituel du balai. Cet outil est aussi un symbole de puissance, censé chasser les mauvais esprits pour accueillir la nouvelle année.

Vêtues de robes traditionnelles, généralement bleues, et coiffées de foulards madras, les balayeuses évoquent l'époque de l'esclavage dans les champs. Elles apparaissent toujours en groupe, rappelant les sorcières des contes de fées européens. Leur présence au Carnaval souligne à la fois un aspect culturel et un héritage historique profond.

Les Coupeuses de cannes

Les coupeuses de cannes évoquent l'époque de l'esclavage. Elles sont là pour rappeler que les esclaves coupaient la canne à sucre à la mains. Elles défilent en bande.

Carnaval 2024, un rendez-vous culturel à ne pas manquer

carnaval de guyane

En somme, le Carnaval de Guyane offre une expérience culturelle et festive incomparable. Pour faciliter vos déplacements, nous vous conseillons la location de voiture, garantissant ainsi une exploration aisée des carnavals de Cayenne, Kourou, et Saint-Laurent du Maroni.

Questions fréquentes

En 2024, du samedi 6 janvier au mercredi 14 février. Le carnaval de Guyane se déroule du dimanche de l’épiphanie jusqu’au premier jour du Carême (46 jours avant Pâques). 

Le thème est le carnaval aux JO

Page précédente

Nos derniers articles

Carnaval de Guyane